Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 6 Invités

CBG, Éric 77

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 164 le Lun 4 Nov 2019 - 21:59
Partenaires Indian revival



















Membres Indian Revival Brotherhood
Retrouvez nos partenaires
>>> ICI <<<
Derniers sujets
» Entretien des routes... Qu'en pensent les postérieurs ?
Tout a également un début ! EmptyAujourd'hui à 18:45 par patoch

» VENTES EN LIGNE DOUANE
Tout a également un début ! EmptyAujourd'hui à 13:47 par bzh scout

» Indian Pontault-Combault
Tout a également un début ! EmptyHier à 14:19 par Éric 77

» Scout Bobber "Black Heart"
Tout a également un début ! EmptyJeu 13 Aoû 2020 - 12:47 par VanFanel69

» Mon Scout 2015
Tout a également un début ! EmptyJeu 13 Aoû 2020 - 11:40 par CBG

» Retours d'expériences utilisateurs FTR 1200 S
Tout a également un début ! EmptyMar 11 Aoû 2020 - 15:59 par Naturel

» Patch indian offert
Tout a également un début ! EmptyMar 11 Aoû 2020 - 8:04 par alan77

» Rides exotiques...
Tout a également un début ! EmptyLun 10 Aoû 2020 - 8:53 par Tim

» Concours Photos du FIRE - N°11 Juillet 2020
Tout a également un début ! EmptyDim 9 Aoû 2020 - 16:56 par Gabb

» Une jolie quatre cylindres
Tout a également un début ! EmptyVen 7 Aoû 2020 - 19:18 par batbatheni

» Si l'hiver était en été, il y ferait moins froid !
Tout a également un début ! EmptyJeu 6 Aoû 2020 - 21:26 par batbatheni

» Je ne sais pas vous, mais moi.... beurk
Tout a également un début ! EmptyMar 4 Aoû 2020 - 15:20 par TP56

» A-coups moteur
Tout a également un début ! EmptyMar 4 Aoû 2020 - 12:56 par Daniel

» VAUGINES 22 AOUT 2020
Tout a également un début ! EmptyLun 3 Aoû 2020 - 21:46 par Didiert86

» Indian intègre Apple Car play pour son Ride Command
Tout a également un début ! EmptyLun 3 Aoû 2020 - 11:59 par jf60

» la ligne d'assemblage des Big Chief
Tout a également un début ! EmptyLun 3 Aoû 2020 - 11:17 par TP56

» probleme chrome echappement freedom performance
Tout a également un début ! EmptyLun 3 Aoû 2020 - 10:38 par christo44

» Mon Bobber bronze
Tout a également un début ! EmptyLun 3 Aoû 2020 - 4:37 par Naturel

» Springfield ou ???
Tout a également un début ! EmptyDim 2 Aoû 2020 - 12:25 par ouam1824

» Noir brillant en mat
Tout a également un début ! EmptySam 1 Aoû 2020 - 8:43 par Daniel

Petites annonces

Voir toutes les annonces

Août 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

-21%
Le deal à ne pas rater :
Housse de transport et protection Tomtoc pour console Nintendo Switch
14.99 € 18.99 €
Voir le deal

Tout a également un début !

Aller en bas

Tout a également un début ! Empty Tout a également un début !

Message par batbatheni le Sam 4 Juil 2020 - 11:51

J’ai amalgamé, en guise de remerciements pour l'attention que vous me prêtez, des post du début de ma participation au forum que les nouveaux ne connaissent sans doute pas : les anciens me pardonneront cet air de déjà vu, espère-je !


Ça a commencé il y a quelques temps déjà, au tout début des années soixante (on ne disait pas encore les sixties !) j’avais alors une vingtaine d’années, mon Harley 750 WLA à soupapes latérales, freins symboliques et suspension inexistante commençait à m’ennuyer ; ses 110 km/h plein gaz et toutes vibrations sorties ne suffisait plus à ma fougue juvénile.

S’offrit à mon regard une curieuse machine, trapue avec son énorme fourche télescopique , ses roues énormes pudiquement recouvertes par de vastes jupes complétant les garde-boue ; le gros moteur casait ses 1200cc et quelques plumes dans le cadre double berceau, soupapes latérales aussi (on disait « laté » par opposition à « culbu » les ACT étaient rarissimes).



Tout a également un début ! Chief14


Cette machine allait devenir ma première Indian, laquelle fut ma seconde moto après une 750 WLA de monsieur Harley et son pote Davidson, était une 1200 « big chief » pourvue d’une fourche télescopique empruntée à une BMW « type Russie » qui passait par là (les rues étaient peu sures en ce temps reculés !) .

Cette fourche venait compléter harmonieusement la présence d’une suspension arrière coulissante dont l’inefficacité reste à citer en exemple (je n’ai jamais réussi à déterminer si elle bougeait parfois, en tous cas, à l’arrêt impossible de la faire céder du moindre millimètre). Par bonheur, la selle était suspendue par un vérin central  auquel  venait s’adjoindre  une couple de ressorts (ouiaips, couple est féminin dans ce cas, demandez à monsieur Bescherelle si point ne me croyez !) dits « compensateurs » pour le duo.

Le démarrage était un processus complexe que je n’ai plus connu ensuite qu’avec la Vélocette « Thruxton » qui avait réussi à pousser le bouchon encore plus loin, mais ceci est une autre histoire…
Donc, couper l’avance (poignée tournante gauche), ouvrir les gaz en grand (poignée tournante droite), donner trois coups de kick bien sentis (pas deux, ni quatre, trois, vous-dis-je !), mettre le contact, réduire les gaz, et avec un quatrième coup de kick, ça démarre, pof, pof, pof… Reste à remettre un poil d’avance et l’on obtient le fameux potato, potato à 500 tm ou même moins si tout est bien réglé.

On redresse la bête, on rabat la béquille et on fait gaffe de ne plus pencher à gauche, hé hé, l’embrayage se commande au pied gauche, et revient si tu lâches comme sur une bagnole (sur les Harley, il restait dans la position ou on le laissait, mais ceci est aussi une autre histoire)… On débraie donc et on passe la première avec le levier situé à droite mais avec la main gauche, car il faut bien contrôler les gaz ! (parce qu’à l’origine, l’accélérateur était à gauche – et inversé, on accélérait en décélérant, si je puis m’exprimer ainsi – et l’avance à droite), on relâche l’embrayage et c’est parti.

Il ne reste qu’à passer les deux autres vitesses si le couvercle de boîte n’a pas rendu l’âme (défaut récurrent surtout avec des pignons un peu fatigués) avec précaution, pas de crabots les dents des pignons rentrent les unes dans les autres sans intermédiaire… il faut du doigté et de la douceur, sinon,  un couvercle pété se ressoude à l’argon ce qui en ces époque lointaines était une technique de pointe, laquelle n’était pratiquée que par (à ma connaissance) un seul artisan sis à Levallois.

Bref, il ne restera qu’à prendre la route ce qui fera peut être l’objet d’un prochain chapitre : « Paris, le tour du Mont Blanc et retour quand l’autoroute du sud n’arrivait même pas à rejoindre Auxerre », une épopée pleine de bruit et de fureur, mais je n’en dirai pas plus.

Oh! Pis ! Tiens !  Je me sens disert, alors faisons ensemble un

Paris – Chamonix avec ma Big Chief en 1965…
 
Donc, il fait beau, juillet se termine, j’ai tout préparé ;  il est tôt, six heures peut-être, l’avenue des Gobelins est déserte (ça pouvait arriver en ces époques !). Je donne mes quatre coups de kick comme dit dans un autre récit et potato, potato…

Première, seconde, troisième, place d’Italie, autoroute du sud (se nommait ainsi à l’époque, c’est plus poétique que A6, mais la poésie, comme certains coups de pied au cul, se perd !), laquelle se terminait  très vite avant Fontainebleau… nationale 7, broum, broum, l’Indian ronronne et tient un petit 120 tranquille (elle ne pouvait pas donner beaucoup plus avec ses 40 chevaux… 140 avec vent arrière et un faux plat quand elle était de bonne humeur, à condition de fermer les oreilles que le casque Cromwell laissait à l’air libre, ce qui se révélait bien pratique en cas de freinage d’urgence ; on les ouvrait et on avait là des aéro-freins venant en secours aux deux tambours simple came qui feraient rougir de honte un scooter actuel, mais je m’égare…), broum, broum, mais que vois-je dans mon rétroviseur qui a cessé un moment de vibrer me donnant une prémonition de ce que pourrait être une télé codée sans décodeur, pour me restituer une image nette du gros nuage de fumée noire qui me suit avec assiduité (je ralentis, il ralentit, j’accélère, il accélère…mauvais, ça !) ?

Une pancarte m’indique Villeneuve-sur-Yonne… nous y allons, mon nuage et moi pour tenter d’élucider le mystère.
Impensable à notre époque, je trouve rapidement, aidé par les indigènes dont par bonheur je parle la même langue (à l’époque, la province vue de Paris semblait fort exotique !), un garage vélos-motos ; le patron m’avoue son incompétence, mais me prête un coin de son atelier et ses outils… je démonte le moteur : verdict, segments en miettes !

Je laisse la moto désossée, prends le train pour Paris, erre désespérément à la recherche de segments neufs que je finis par trouver, je fonce à Nogent par le train à vapeur depuis remplacé par le RER et affrète ma fidèle traction avant qui se reposait là (les photos de la moto sont prises devant le garage en question pour les férus de détails), mets une caisse d’outils et les segments dedans et nous voilà partis pour Villeneuve.
Enfer, les pistons ont été bien amochés par les bouts de segments… j’ai bien fait d’amener du matos, et des segments un peu plus épais : moletage des jupes, surfaçage à la main et à la sueur des cylindres, agrandissement des logements  de segments avec le même matériel,  nettoyage complet pour éliminer tous les restes de métal sous l’œil intéressé du garagiste.

Remontage, essai (quatre coups de kick !) et… potato, potato sans fumée !

Il ne me reste qu’à ramener la voiture au garage, reprendre le train pour Villeneuve et reprendre la route. 
Nous verrons ça la prochaine fois.
 Non, on repart maintenant !

Potato, potato, première, seconde, troisième, c’est parti…

Heureusement, avec la Big Chief, on reste en troisième la majeure partie du trajet, en 65, les routes étaient désertes, pas ou peu de camions, il faut cependant s’arrêter de temps à autre pour refaire le plein ; le twin à soupapes latérales et mono carbu glougloute fort et les deux réservoirs ont du mal à suivre mon train d’enfer (la vitesse n’était pas limitée, par contre personne n’aurait eu l’idée de prendre la route avec un défaut d’éclairage… autres temps, autre mœurs !).

Vroum, Joigny, vroum, Auxerre, vroum, Avallon (les kilomètres !), vroum,  Dijon, vroum, Dôle, vroum , crounch, vroum, crounch (le crounch, c’est le bruit des reposes pieds qui rejoignent le sol malgré un angle proche de la verticale (c’est semble-t-il toujours plus ou moins le cas…)) crounch, crounch, col de la Faucille avalé en troisième les doigts dans le nez (mais les mains sur le guidon, essayez, c’est pas facile, mais j’étais alors jeune et souple…) la descente au frein moteur, car les petits tambours ont une tendance affirmée au « fading », réjouissances maintenant inconnues…vroum, puis potato, potato ; arrêt au passage des frontières, les Suisses n’avaient pas encore inventé la vignette à 35 FS, donc on transitait par Genèvre et arrivée à Chamonix (les Houches, plus précisément) ou je rejoins ma maman à moi.

« Et si on partait faire le tour du Mont Blanc ? » propose-je entre la poire et le fromage, mais il y a mon petit frère, un petit frère de 18 balais, ça tient tout de même de la place et à trois sur une moto, en France ça ne se fait pas (un jour, je vous narrerai nos virées sur les surprenantes routes du Népal avec ma fidèle 220 Bajaj, (là-bas, avec un big twin, tu n’irai pas loin !) mais je m’égare…).

Solution ; un side : en 65, tu attelais un side sans autre formalité que de prévenir ton assurance, depuis, l’administration s’est rendu compte que l’on pouvait complexifier le processus, bref je vais prospecter les motocistes du coin et déniche un Bernardet  à Saint Gervais…

Encore une chose impensable à notre époque (quel passéiste je fais !), je prends quelques mesures, file chez un forgeron et lui demande de confectionner incontinent de solides attaches aidé de simples indications verbales, de la moto et de l’emplacement théorique des fixations du side (j’avais déjà une solide expérience de l’attelage, sa vie, ses mœurs… précession, pincement, carrossage, tout était dans mon disque dur interne !), ce fut fait en un peu plus d’une heure.
Bref, après quelques réglages, aidé par le motoriste, un mètre à ruban et une ficelle qui remplaçait le rayon laser qui n’était pas encore en vente à Castorama (Y’avait pas non plus de Castorama, ceci expliquerait-il cela ?), le side est attelé et je suis de retour aux Houches.

L’adjonction du side, pourtant pas légér, léger, en tôle emboutie a eu peu d’influence sur la vitesse de pointe, la bécane devait tirer un peu court, en tous cas, elle avait un couple d’enfer, ce qui est souvent le cas avec les latérales.

Je n’ai pas de photos, mais je tente d’en mettre une du même side trouvée sur le net,

Tout a également un début ! Sidebe12



On y va ?

Donc , départ, direction la Suisse via Vallorcine, on fait le plein d’essence ordinaire (le choix était ordinaire ou super, l’époque était plus simple ), la moto ronronne, la maman dans le side, le frangin derrière avec les fameux ressorts compensateurs.

Malgré la charge, l’altitude et le side, la chief se comporte comme un chef, avale les cotes comme si de rien n’était, le recours à la seconde ne se fait sentir que dans les épingles, bref, tout baigne sauf, ouaips, malgré tout le soin que j’avais apporté à l’ajustement des segments et au polissage des cylindres (probablement un poil ovalisés), la consommation d’huile demande à être vérifiée ; simplissime, ça peut se faire même en roulant, il y a trois bouchons de réservoir, deux d’essence et un d’huile (il convient de ne pas être distrait à la pompe !) et… le vide absolu…

Je remets un bon litre et demie d’huile tout en m’interrogeant sur l’avenir de notre virée (on ne disait pas encore « road trip », étions-nous primitifs !) ainsi que sur mon acuité visuelle, une telle consommation aurait du être vue dans le rétro aussi vibrant soit-il, mais je n’ai rien vu…

On repart,  direction Orcières, Liddes et… mais quelle est donc cette curieuse sensation de chaleur qui envahit ma cuisse droite ? Enfer, putréfaction et tournevis à deux manches ! la belle huile que j’avais mise à Martigny m’est maintenant restituée avec intérêts sourdant avec insistance du bouchon de réservoir.
Arrêt catastrophe (en montée, les freins sont très efficaces, si tu prends la route en sens inverse, ils le deviennent beaucoup moins, magnétisme terrestre, odeur de l’écurie ? le mystère reste entier !), siphonnage du surplus pour rétablir un niveau compatible avec la possession d’un pantalon clair (j’ai toujours un tuyau dans les sacoches…et un tube de dentifrice, parce que siphonner de l’huile, ça te donne un sourire peu avenant !).
Tels sont les mystères conjugués d’un carter sec avec réservoir séparé, mais sans reniflard pour équilibrer les pressions et la variation de pression atmosphérique due à l’altitude.

Le reste s’est passé sans encombres, nous sommes rentrés vivants à Chamonix après une nuit à Aoste.


En 2017, je suis reparti faire le même trajet (à peu près) avec ma vintage et madame en croupe (la Vintage est trop grande pour elle, les deux pieds ne touchent pas le sol, c’est ma moto à moi tout seul !)… J






Dernière édition par batbatheni le Sam 4 Juil 2020 - 12:57, édité 1 fois
batbatheni
batbatheni

Messages : 1533
Date d'inscription : 06/08/2017
Age : 77
Localisation : Courcité (Mayenne)

cajiss aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Tout a également un début ! Empty Re: Tout a également un début !

Message par Daniel le Sam 4 Juil 2020 - 12:09

Question subsidiaire : pourquoi Batbatheni ?
Daniel
Daniel

Messages : 577
Date d'inscription : 29/10/2019
Localisation : GRENOBLE

Revenir en haut Aller en bas

Tout a également un début ! Empty Re: Tout a également un début !

Message par patoch le Sam 4 Juil 2020 - 12:27

Tout a également un début ! 628920050 Tout a également un début ! 2578586053

_________________
Tout a également un début ! Djunbo10
ATTENTION ACCROC AU CHOUCHEN ET AU COCHON - Membre du CARSAT Club  Tout a également un début ! 1579760468  Elu d'honneur à l'Agirc Arrco business bar
patoch
patoch

Messages : 2477
Date d'inscription : 05/10/2016
Age : 62
Localisation : lorient

Revenir en haut Aller en bas

Tout a également un début ! Empty Re: Tout a également un début !

Message par Naturel le Sam 4 Juil 2020 - 13:19

Merci pour cette belle narration de ton vécu  Tout a également un début ! 2462219969

_________________
Tout a également un début ! 1551064711   Naturel
Naturel
Naturel

Messages : 3190
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 64
Localisation : Strasbourg Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Tout a également un début ! Empty Re: Tout a également un début !

Message par batbatheni le Sam 4 Juil 2020 - 13:35

@Daniel a écrit:Question subsidiaire : pourquoi Batbatheni ?
 C'est le nom du quartier où nous habitions à Katmandou...

Le jeune et beau dieu Bhat est tombé amoureux de la belle déesse Bhateni.
Malheureusement, le jeune dieu était d’une caste inférieure et sa bien-aimée de haute caste, ce qui leur interdisait de se marier ; ils s’enfuirent.
Cet acte était considéré comme un grand crime.
En punition il leur fût interdit ni de toucher le sol ni de monter au ciel.
Ils devaient rester éternellement suspendus, on les a nommés « les dieux suspendus » (et n’en profitez pas pour prétendre que je plane !).
Dans le temple de Bhat et Bhateni qui a donné son nom au quartier, on peut l’image d'un petit enfant dans les griffes d'un aigle.
C’est en fait le bébé de Bhat et Bhateni qui est soupçonné d'avoir été saisi par un aigle quand laissé sans surveillance, ils travaillaient dans les champs.
 
 Je sais, c’est un peu compliqué et plus ou moins décousu, mais que pouvez vous comprendre à la vie des dieux, ridicules petits mortels de rien du tout ?


Maintenant, c’est surtout e nom d'un supermarché qui habite dans le même coin:



Dernière édition par batbatheni le Sam 4 Juil 2020 - 14:27, édité 1 fois
batbatheni
batbatheni

Messages : 1533
Date d'inscription : 06/08/2017
Age : 77
Localisation : Courcité (Mayenne)

Revenir en haut Aller en bas

Tout a également un début ! Empty Re: Tout a également un début !

Message par Daniel le Sam 4 Juil 2020 - 14:08

Merci, je m'endormirai moins Idiot ce soir..... a condition de ne pas trop en perdre par ailleurs !
Daniel
Daniel

Messages : 577
Date d'inscription : 29/10/2019
Localisation : GRENOBLE

Revenir en haut Aller en bas

Tout a également un début ! Empty Re: Tout a également un début !

Message par alan77 le Sam 4 Juil 2020 - 16:16

Un beau récit.
alan77
alan77

Messages : 577
Date d'inscription : 21/07/2019
Age : 65
Localisation : Servon 77

Revenir en haut Aller en bas

Tout a également un début ! Empty Re: Tout a également un début !

Message par Norman56 le Sam 4 Juil 2020 - 23:02

Merci pour cette tranche de vie, souvenir d'une époque où chaque tour de roue était une quasi victoire!
Norman56
Norman56

Messages : 256
Date d'inscription : 09/01/2017
Age : 70
Localisation : 56680 PLOUHINEC

Revenir en haut Aller en bas

Tout a également un début ! Empty Re: Tout a également un début !

Message par Bachi le Dim 5 Juil 2020 - 0:04

Excellent Bath! Ecris un livre!

Une autre, une autre!
Bachi
Bachi

Messages : 3275
Date d'inscription : 31/07/2018
Age : 39
Localisation : essonne (91)

Revenir en haut Aller en bas

Tout a également un début ! Empty Re: Tout a également un début !

Message par cajiss le Lun 27 Juil 2020 - 11:42

merci pour tous ces souvenirs partagés Tout a également un début ! 2578586053
cajiss
cajiss

Messages : 253
Date d'inscription : 10/01/2018
Age : 46
Localisation : Montceau les mines

Revenir en haut Aller en bas

Tout a également un début ! Empty Re: Tout a également un début !

Message par Bebel le Mer 29 Juil 2020 - 6:09

Merci  Tout a également un début ! 3978225895  C'est un régal Tout a également un début ! 2578586053
Bebel
Bebel

Messages : 303
Date d'inscription : 04/02/2018
Age : 60
Localisation : 13770 Venelles

Revenir en haut Aller en bas

Tout a également un début ! Empty Re: Tout a également un début !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum